SHEOPS

Type Campagne océanographique
Navire Antea
Propriétaire navire IRD
Dates 26/05/2017 - 11/06/2017
Chef(s) de mission RABINEAU Marina ORCID

GEO-OCEAN - UMR 6538

IUEM

Technopôle Brest-Iroise

Rue Dumont d'Urville

29280 Plouzané

https://www.geo-ocean.fr/

DOI 10.17600/17004200
Objectif

Objectifs de la campagne :
L'objectif de cette étude était de caractériser les variations spatiales et temporelles des dépôts quaternaires au large de la baie de Sao Marcos et de la baie d'Arraial (au large de Sao Luis, État de Maranhão, nord du Brésil). En d'autres termes, l'objectif est de définir un modèle quadridimensionnel de l'architecture sédimentaire du plateau continental au sommet de la pente. L'architecture générale de la marge a été étudiée et imagée au cours des campagnes académiques brésiliennes LEPLAC (phase 1 et phase 2, par exemple Reis et al., 2016). Le talus continental a également été étudié récemment lors de la campagne MAGIC (2012) (Collectif Ifremer / IUEM / Petrobras / Univ Brasilia). L'étude de transferts géochimiques plus spécifiques (C, Hg et métaux traces) a été réalisée récemment par les équipes brésiliennes (par exemple Gomes et al., 2009, Costa & Lacerda 2009, Sabadini-Santos et al., 2013, Lacerda et al. , 2014).
Pendant la campagne SHEOPS nous souhaitons donc 1) compléter l'image de la zone par des données bathymétriques multifaisceaux et sismique haute résolution sur le plateau continental, 2) caractériser les courants et les couches néphéloïdes potentielles (en utilisant les mesures ADCP et CTD) afin d'obtenir une compréhension complète de la connexion plateforme-pente. La campagne visait également initialement à fournir 3) une mesure des flux in situ et continus de CO2 eau-air et à prélever des échantillons à partir d'un carottier. Malheureusement, ce troisième objectif n¿a pu être réalisé parce que nos collègues de l'Univ. Ceara ne pouvait embarquer ni leurs équipements ni leur personnel scientifique.

Contexte collaboratif :
Ce projet fait partie d'une collaboration franco-brésilienne à long terme avec plusieurs laboratoires brésiliens, en particulier le groupe Geomargem (UERJ-UFF-UPMC-IUEM), qui a déjà donné lieu à de nombreuses publications internationales (Reis et al. 2016, Rabineau et al., 2015, Rabineau et al., 2014, Reis et al 2013, Marangoni et al., 2013, Gorini et al., 2013, Maia et al., 2010, Reis et al., 2010; Fleming et al., 2009, Reis et al., 2008, Droz et al., 2006, Weibull et al., 2006, Reis et al., 2005, Gorini et al., 2005) et le groupe (Ifremer / IUEM). / Petrobras / Univ Brasilia), qui a déjà réalisé trois campagnes offshore sur les marges brésiliennes (SANBA, 2010, MAGIC, 2012 et SALSA, 2014) (Aslanian, Moulin et al., 2013, 2015 et 2016, Evain et al. , 2015, Mokeddem et al., sous presse).

Données archivées au Sismer